Qu’est-ce-que le SEO Off-Page et comment l'optimiser ?

Qu’est-ce-que le SEO Off-Page ?

Il y a quelques années encore, le SEO consistait principalement à intégrer des mots-clés au sein d’un contenu rédactionnel, de manière à le voir atteindre le pôle position des résultats de recherche. Cette époque est désormais révolue et le SEO comporte dorénavant deux pans aussi importants l’un que l’autre : le SEO On-Page et le SEO Off-Page. Nous nous intéressons ici au SEO Off-Page, dont certains aspects sont tout à fait récents et vous livrons nos conseils pour optimiser cette partie “non visible” du référencement naturel.

Qu’est-ce-que le SEO Off-Page ?

Le SEO Off-Page, aussi appelé référencement off-site, concerne la partie “invisible” des efforts SEO déployés pour permettre à un site d’optimiser son référencement naturel. La partie “visible” concerne principalement la rédaction de contenus mais aussi leur intégration et leur mise en valeur, quand la partie “invisible” concerne les actions mises en œuvre pour permettre au site d’acquérir une certaine autorité et donc une certaine notoriété.

Qu’est-ce-que l’autorité d’un site web ?

Inventé par la célèbre solution de référencement Moz, l’autorité d’un site web est un score qui lui est attribué en fonction de son sérieux sur un sujet donné et de la qualité des informations qu’il contient. L’indice d’autorité (faisant fait partie des critères EAT de Google) d’un site web est garant de sa pertinence, de son ancienneté et de l’intérêt qu’un utilisateur peut avoir à le sélectionner parmi une liste de sites potentiels à explorer. L'autorité d’un site web, c’est un peu l’équivalent d’une lettre de recommandation pour intégrer l’université ou les grandes écoles : c’est le garant du sérieux du sujet et de son implication quant à la qualité des propos recueillis. Plus l’authority score est élevé et plus le site est fiable.

Le SEO Off-Page et le SEO technique

Enfin, on distingue le SEO Off-Page du SEO technique, qui revient le plus souvent aux développeurs ou aux UX designers, parce qu’il requiert des connaissances techniques que  tous les chargés de référencement n’ont pas. Le SEO Off-Page tient à ce que l’on construit autour du site pour le faire connaître et le faire valoir : c’est en quelque sorte sa e-réputation. Le SEO technique quant à lui, tient davantage aux problématiques de paramétrages et de code du site (vitesse de chargement, hreflangs, sitemaps, canonicalization…).

Quelles sont les différentes techniques de SEO Off-Page ?

Il existe différentes techniques de SEO off-page permettant d’améliorer le référencement naturel.

La méthode d’acquisition de backlinks est la technique de SEO Off-Page la plus connue mais certainement la plus complexe. Il s’agit d’obtenir des liens entrants depuis d’autres sites web : d’autres sites web doivent créer un lien en dofollow renvoyant vers notre site web.

Cela n’a l’air de rien de compliqué sauf lorsque l’on apprend que ces liens doivent avoir une certaine pertinence. Cela signifie qu’ils doivent provenir de sites ayant un lien direct ou indirect avec le site web en question, lesquels sont donc potentiellement des concurrents. Aux yeux de Google, cela revient à déclarer que l’on estime qu’un site est suffisamment sérieux pour le recommander. Ici, le backlink fait office de recommandation et de présentation, comme lorsque l’on présente une personne à une autre dans la réalité.

Auparavant, Google n’imposait pas cette règle de pertinence entre les backlinks et les sites référents. Mais certaines entreprises ont profité de cette technique SEO pour se lancer dans la revente de backlinks à prix d’or, créant par là des fermes de liens qui polluent la toile du web. C’est pourquoi désormais Google surveille les sites aux domaines référents trop nombreux et pénalise ceux dont les liens ne lui semblent pas naturels (comprendre : ceux dont les liens lui semblent achetés).

Aujourd’hui, il s’agit donc d’obtenir des backlinks de manière naturelle, sans les échanger. Puisqu’il serait bien trop facile de procéder à un simple échange de liens pour gagner en autorité, Google surveille les liens mutuels et empêche ainsi l’acquisition “facile”, et l’acquisition par intérêt. Google ne souhaite voir que des liens effectués de manière naturelle, par pur désintérêt.

Et c’est là que la tâche se corse : pour acquérir des backlinks reconnus aux yeux de Google, il faut y passer du temps, beaucoup de temps.

Si cette tâche peut faire l'objet d 'un emploi à temps plein, ce n’est pas pour autant une mission impossible. On peut obtenir des backlinks par ces différents moyens notamment (dans l’ordre du plus facile au plus difficile) :

  • Demande d’intégration auprès des partenaires et clients,
  • Enregistrement (souvent payant) auprès des annuaires en ligne,
  • Publication de communiqués de presse,
  • Création de visuels ou d’infographies à caractère hautement informatif (les sites qui le réutilisent sont forcés de vous créditer et peuvent faire un lien par la même occasion),
  • Proposition de rédaction d’article invité (il s’agit de rédiger un article pour un site ou un blog en lui demandant seulement de vous créditer en échange),
  • Demande spontanée.

Les avis certifiés

Selon SemRush, les avis influencent les décisions d’achat de 93% des utilisateurs. Selon TrustPilot : “L'avantage le plus sous-estimé de la collecte d'avis est peut-être, quand cela est fait correctement, que les avis peuvent aider Google à mieux comprendre votre site. Selon l'opinion commune, Google les utilise pour dériver des signaux de marque, ce qui peut booster l'autorité du domaine de votre site et, en fin de compte, votre position dans les résultats de recherche.”

Pour gérer sa e-réputation, il est donc indispensable de s’intéresser de près aux avis reçus. Pour cela, il est impératif de mettre en place un système de notation : avis Google, TrustPilot, Avis-vérifiés, etc… La seule obligation tient à la certification de ces avis : ils doivent être vérifiés d’une manière ou d’une autre, afin de garantir leur authenticité. Les solutions payantes ne proposent bien souvent de commenter qu’après un achat, ainsi les avis sont bel et bien vérifiés. Mais cette dernière solution ne convient qu’aux e-commerce et pas aux sites sans transactionnel. Le cas échéant, la solution Google est pertinente et globalement vérifiée même si certains faux avis rôdent par ci-et-là.

Le SEO Local

screenshot google my business

Le SEO local concerne principalement l’existence et le degré de précision d’une fiche Google My Business. La fiche Google My Business est l’élément permettant à l’internaute de se repérer parmi les différents professionnels sur le marché. C’est un peu comme un pas de porte dans le monde réel. La fiche Google My Business permet de laisser des avis (vérifiés par Google), mais permet également de renseigner une adresse, un numéro de téléphone, des horaires d’ouverture, mais encore de déposer des photos. La fiche Google My Business reprend tous les éléments indispensables à un prospect pour se faire une idée de l’entreprise et lui permettre de passer le pas.

Les sites possédant des fiches Google My Business sont très valorisées par les robots d’indexation des moteurs de recherche qui y voient une facilité supplémentaire pour les utilisateurs.

Le content marketing

Le content marketing désigne tous les contenus créés autour du site. Leur but : lui conférer une image de marque et lui permettre de gagner en réputation et donc encore une fois, en autorité. Le content marketing permet au site de se démarquer en proposant du contenu informationnel qui va lui permettre de devenir une référence aux yeux des utilisateurs.

Même si le but est transactionnel, un site a tout intérêt à créer du contenu marketing pour renseigner les utilisateurs qui finiront par acheter et pour se faire avaliser par Google en tant qu’autorité en sa matière. Sur le même principe qu’un médecin qui participe à des congrès et publie des études régulièrement, le site web propose des contenus qualitatifs pour gagner en pertinence et faire montre de son expertise sur un domaine donné.

Par exemple, un célèbre site de fournitures sportives propose des contenus liés aux sports concernés par les articles qu’il vend. Un site qui vend des meubles a tout intérêt à proposer des astuces en matière de décoration et en aménagement. Le content marketing est perçu comme un vecteur d’autorité par Google et il permet de devenir une référence aux yeux des prospects.

Les RP

Les relations publiques constituent également un pan important du SEO Off-Page. On l’aura compris, le SEO Off-Page concerne essentiellement la renommée et la réputation d’un site. Aussi, les stratégies de relations publiques contribuent à améliorer le référencement naturel d’un site web. Concrètement, les RP se traduisent par deux évènements qui permettent au site de gagner en autorité :

  1. Le link building : obtenir un lien depuis un site de grande autorité, ainsi qu’une explication globale de votre activité qui de fait lui accorde de la pertinence;
  2. Le nombre de recherches directes : le fait qu’un influenceur parle d’un site web générera de nombreuses recherches des utilisateurs vers le dit site web.

Ces deux actions concomitantes permettent d’optimiser l’indexation d’un site web tout en lui forgeant une belle réputation.

Les réseaux sociaux

Lorsque l’on analyse les sources de trafic d’un site, on trouve : les recherches organiques, les recherches directes, le Referral et…les réseaux sociaux. Les réseaux sociaux constituent une source très importante d’acquisition de trafic et donc d’autorité sur le net. Il s’agit alors de communiquer sur sa marque et son concept sur les réseaux.

A chaque thématique correspond son ou ses réseaux sociaux. Par exemple, on voit mal une entreprise de pompes funèbres sur Tik Tok. A l’inverse un cabinet de recrutement a sa place sur Linkedin, un quotidien d’information sur Twitter, un professionnel de la photo sur Instagram…tout est question de cohérence.

Le trafic acquis sur les réseaux sociaux est du trafic potentiel supplémentaire pour le site web référent. Enfin, les posts sur les réseaux sociaux ont l’avantage d’être éphémères quand les pages d’un site web ne sont pas censées se transformer chaque mois.