SEO : pourquoi et comment optimiser le temps de chargement de son site web ?

Comment optimiser le temps de chargement de son site web ?

Le saviez-vous ? La moitié des utilisateurs d’un site web abandonnent leur navigation sur ce dernier si le temps de chargement est supérieur ou équivalent à 3 secondes. 3 secondes, cela semble peu et il est parfois même difficile de concevoir qu’une seule seconde ou plusieurs millisecondes puissent impacter le référencement naturel d’un site web, et pourtant c’est vrai. Focus sur le temps de chargement d’un site web : en quoi est-il important ? Comment piloter le temps de chargement de son site web ? Et enfin, nos 11 conseils pour augmenter la vitesse de chargement.

Pourquoi le temps de chargement d’un site web est-il l’un des facteurs essentiels au bon référencement d’un site web ?

La durée de chargement d’un site internet est essentielle sur de nombreux points, mais notamment pour l’utilisateur et pour les robots d’exploration.

L’importance de la vitesse de chargement d’un site pour l’utilisateur

Nous l’avons tous vécu : cette impatience qui nous saisit durant l’attente qu’une page web se charge. C’est plutôt désagréable et cela n’invite pas à l’exploration. Voici d’ailleurs quelques chiffres :

  • 1 utilisateur sur 2 quitte un site si la vitesse de chargement est égale ou supérieure à 3 secondes,
  • 0,1 seconde de chargement pourrait permettre à un site d’obtenir 8% de conversions supplémentaires (données Google),
  • 77% des utilisateurs de smartphones achètent plus facilement si la page charge rapidement (données Google),
  • Amazon a calculé qu’un ralentissement d’1 seconde seulement pouvait lui coûter 1,6 milliard de chiffre d’affaires annuel…

Ces chiffres sont très représentatifs de l’importance de la vitesse de chargement.

Un utilisateur qui voit que sa page ne charge pas est agacé et ennuyé. Il se dirige alors vers un autre site pour trouver ce dont il a besoin ou va finaliser son achat sur un site concurrent.

L’importance de la vitesse de chargement d’un site pour les robots

Les robots qui crawlent les sites web afin de les classifier dans le référencement naturel repèrent également leur capacité de chargement rapide (spoiler alert : ils repèrent tout). Il faut savoir que les robots disposent d’un budget crawl attribué à chaque site internet. Plus le budget est important et plus les robots crawlent de pages. Si les pages du site mettent du temps à charger, alors le robot ne dispose pas du temps nécessaire pour accéder à l’ensemble des pages. Ainsi, ce sont des potentialités de référencement naturel qui sont perdues si une page met du temps à charger, puisqu’elle ralentit la progression du robot sur le site.

Outre ce budget crawl, les robots notent également l’expérience sur la page, soit sa vitesse de chargement. Sans surprise, les robots déprécient l’indexation naturelle des pages dites lentes, puisqu’ils travaillent à favoriser l’expérience-utilisateur avant tout, peu importe la multitude d’informations, la vidéo ou encore la vue 3D présente sur la page. En bref, rien ne saurait justifier un temps de chargement trop long aux yeux de Google, vous voilà prévenus.

Comment piloter la vitesse de chargement de son site web ?

Une fois la nouvelle digérée, il est temps de passer à l’action et de constater soi-même quelle est la vitesse de chargement de son site web.

L’utilisation de Lighthouse

Lighthouse est une extension créée par Google, permettant de mesurer la vitesse de chargement d’une page web. Il existe de nombreux outils pour mesurer cette data, dont certains très connus, mais Lighthouse est d’abord un produit de Google, et c’est la méthode la plus fiable d’obtenir la vitesse de chargement expérimentée par tous.

Il est important d’utiliser une solution dont les serveurs sont basés aux 4 coins du monde, de manière à pouvoir expérimenter la même chose que les autres utilisateurs. Si un web développeur français teste son site hébergé sur un serveur français quand le serveur de la méthode d’évaluation de la vitesse de son site est situé aux Etats-Unis, il bénéficiera d’un mauvais score et ne vivra pas l’expérience d’un utilisateur qui vit à 50 km de chez lui. En clair, il importe de rester pertinent quant à la méthode d’évaluation des capacités de chargement de son site web.

L’évaluation du temps de chargement mobile

La plus grande erreur des développeurs est bien souvent de ne tester que les capacités de chargement sur machine quand il faut aussi (et surtout) les tester sur mobile. En effet, les vitesses de chargement entre un ordinateur et un téléphone mobile peuvent varier considérablement, en fonction de la dimension responsive d’un site (s’il a été pensé pour être présenté sur mobile ou non). Un site web non responsive mettra plus de temps à charger sur mobile et la qualité de l’affichage sera nettement amoindrie.

Quels sont les principaux indicateurs de la vitesse de chargement d’une page web ?

Les outils utilisés pour évaluer la vitesse de chargement d’un site web prennent en compte ce que Google appelle les Core Web Vitals. Les Core Web Vitals regroupent 3 indicateurs représentatifs de l’expérience-utilisateur sur une page web :

  • Le LCP (Largest Contentful Paint) : la vitesse de chargement propre à la page
  • Le FID (First Input Delay) : le délai sous lequel l’utilisateur peut interagir sur la page (cliquer sur un bouton, remplir un formulaire…)
  • Le CLS (Cumulative Layout Shift) : la stabilité visuelle de la page (les pages sur lesquelles on clique au moment où apparaît un autre élément comme une publicité par exemple, ont un mauvais CLS).

11 conseils pour réduire le temps de chargement de ses pages web

On se félicite généralement, au retour d’un périple, d’avoir voyagé léger : cela permet d’avoir les idées plus claires, une valise moins lourde et plus facilement maniable et d’éviter de nombreux désagréments. L’optimisation du temps de chargement d’une page web passe un peu par le même principe : plus la page est légère et plus elle va être facilement navigable et donc mieux référencée.

Charger des fichiers légers

Qu'il s’agisse de vidéos, de visuels ou de médias quels qu’ils soient, veillez à proposer la version la plus légère possible du fichier. Pour cela, réduisez au maximum le poids des images tout en veillant à conserver une qualité optimale; essayez de convertir vos vidéos dans le format qui convient le mieux et ne multipliez pas les médias présents sur une seule page sous peine de l’alourdir. Plus une page contient de médias différents et plus elle est longue à charger.

Eviter la monétisation

La monétisation d’un site web implique l’affichage de publicités qui consistent en des médias supplémentaires, lesquels mettent souvent un peu de temps à charger, ralentissant par là la vitesse du site. Nous avons tous fait l’expérience amère d’un clic involontaire sur une publicité en raison du temps de chargement rallongé de la page. La monétisation en soi n’étant pas un problème, c’est plutôt l’apparition impromptue de publicités qui cause du tort aux Core Web Vitals.

Travailler un site responsive

Comme nous l’expliquions plus haut, la capacité d’un site web à s’adapter au format mobile, tablette ou ordinateur impacte positivement la vitesse de chargement. Une page web qui n’est pas pensée pour s’adapter va devoir faire des efforts d’adaptation et donc passer plus de temps à charger qu’une page prévue pour. Un peu comme l’aménagement d’un petit espace : cela va plus vite d’imbriquer les meubles et les objets les uns à côté des autres une fois sur place si l’on a déjà pensé l’aménagement en amont que si l’on n’y a pas réfléchi du tout.

Réduire le code HTML/CSS

Si l’utilisateur perçoit la résultante du code présent sur la page, le robot crawler et le navigateur eux, ne voient que les lignes de code servant à construire la page. Il est important d’épurer ce code au maximum afin d’en permettre la lecture rapide et donc de réduire le temps de chargement. Une demi-page d’un livre est plus rapide à lire et à interpréter que deux pages entières. C’est le même principe avec le code.

Réduire les contenus Javascript

Javascript est un langage de programmation qui permet de générer du contenu de manière dynamique. Or, c’est également un élément qui prend beaucoup de place dans le contenu d’une page web et qui a tendance à ralentir fortement son chargement. Il est donc important de réduire au maximum les contenus Javascript employés et de savoir conserver des fonctionnalités épurées. On utilisera notamment des minimiseurs prévus à cet effet.

Eviter les plugins et les widgets

De la même manière que pour le Javascript, l’utilisation de plugins et de widgets alourdit considérablement une page. Et si certains d’entre eux sont très pratiques, il faut faire la part des choses entre des gadgets appréciables et un temps de chargement optimal.

Attention aux solutions analytiques

Google Analytics, Google Search Console, mais aussi bien d’autres modules permettant d’analyser ses données et de tracker le comportement de ses utilisateurs représentent une mine d’or d’informations doivent être correctement évalués avant d’être installés. Qu’il s’agisse de la suite Google ou d’autres outils, ces derniers sont appelés par le site lors de l’ouverture d’une page et diminuent donc sa vitesse de chargement. C’est pourquoi il est obligatoire de ne conserver que l’essentiel.

S’offrir un hébergement de qualité

Le choix de l’hébergement est un facteur-clé à ne pas négliger. Serveur partagé ou serveur dédié, capacités et bien sûr sécurité, doivent être au centre de vos préoccupations. Par exemple, un serveur mutualisé, donc partagé, ralentit la vitesse de chargement d’un site web par rapport à un serveur dédié.

Utiliser un CDN

Les Content Delivery Networks, CDN de leur petit nom, permettent d’accélérer la vitesse de chargement d’un site via un processus de mise en cache, qui stocke de manière provisoire les contenus appelés par le site web pour éviter à l’utilisateur d’attendre. Les CDN sont dispersés dans le monde entier afin de permettre à tous d’obtenir une expérience satisfaisante sans trop attendre. “On pourrait comparer un CDN à un distributeur automatique de billets. La présence d'un distributeur automatique de billets à presque tous les coins de rue permet d'obtenir de l'argent rapidement et efficacement. Il n'y a pas à patienter dans les longues files d'attente des banques, et les distributeurs sont placés dans de nombreux endroits pratiques pour un accès immédiat.source

Limiter le nombre de redirections

Si les redirections 301 sont bien pratiques, et essentielles d’un point de vue SEO, elles génèrent cependant inévitablement davantage de temps d’attente puisqu’elles redirigent l’utilisateur vers une nouvelle page. Aussi, il est important de mettre en place des alertes afin de ne pas laisser en place des redirections trop vieilles, qui risquent d’impacter la vitesse de chargement des pages et la navigation de l’utilisateur.

Le refactoring

Il existe ainsi de nombreuses pistes d’améliorations pour solutionner un problème de vitesse de chargement long. Néanmoins, parfois ces techniques ne suffisent pas, et la constitution du site est trop ancienne pour minimiser les codes et plugins utilisés. Dans ce cas, il faut procéder à un refactoring afin de moderniser les éléments fondamentaux du site web.