Comment construire une arborescence performante pour le SEO de votre site ?

Comment construire une arborescence performante pour le SEO de votre site ?

Si vous avez pour projet de lancer votre site internet ou de le faire créer par un tiers, l'un des sujets prioritaires qui viendra forcément sur la table à un moment est l'arborescence. Comment organiser et segmenter votre site pour que ce dernier soit à la fois compréhensible par vos utilisateurs et performant pour les moteurs de recherche ?

Aujourd'hui, nous vous livrons les basiques à avoir en tête pour réaliser une structure de site cohérente et pertinente.

Les bases à connaître sur l'arborescence de site

Arborescence : définition et principe

Derrière ce nom légèrement barbare se cache une problématique bien concrète : celle de savoir comment organiser et agencer son site. Selon les activités ou les articles que vous proposez, il sera plus ou moins complexe de réaliser cette arborescence. Cela nécessite notamment de faire une introspection sur sa proposition de valeur, de réfléchir à notre positionnement et à nos segments d'audience. Quelles sont les sujets, les thématiques qui vous intéressent ? Chaque thématique possède-t-elle une cible différente, et si oui laquelle ?

Sur Google, il existe des sites de tous types. Certains sont très simples du fait de leur activité qui ne nécessite pas de créer des dizaines de pages. On pourrait citer le cas des sites one-page, des sites qui ne contiennent qu'une seule page. D'autres sites possèdent plusieurs pages simples mais leur nombre est relativement limité, c'est surtout le cas de ce que l'on appelle des "sites vitrine". On observe alors le même type de pages qui se répète :

  • Les pages pour le branding : page d'accueil, qui sommes-nous, FAQ, cas clients
  • Les pages légales : mentions légales, politique de confidentialité...
  • Eventuellement des pages par type de service, de prestation ou d'article vendu

Sachez en effet que quel que soit le site que vous souhaitez réaliser, les pages légales sont une obligation en France. En général, on les inclut dans le footer du site car elles n'ont pas grand intérêt pour les visiteurs.

D'autres sites, nous le verrons plus loin dans l'article, sont bien plus étoffés et nécessitent une étude approfondie de l'agencement des informations.

Le premier intérêt de déterminer une bonne arborescence de site est pour les visiteurs de ce dernier. En effet, se rendre sur un site qui est complètement déstructuré, avec une mauvaise UX, difficilement navigable, n'est jamais agréable. La concurrence sur internet est aujourd'hui tellement grandissante qu'il devient indispensable d'optimiser sa stratégie SEO autant que possible sur les sites internet.

Un site bien organisé aura plusieurs impacts positifs sur vos visiteurs :

  • Améliorer leur expérience sur le site
  • Améliorer leur compréhension de votre activité, de vos prestations de services, ou de ce que vous vendez
  • Améliorer vos chances qu'ils restent sur le site, qu'ils prennent contact avec vous, voire qu'ils effectuent un achat

L'intérêt d'une arborescence en SEO pour Google

L'organisation de vos contenus sur le site est très importante pour le référencement naturel. Une bonne structure aide Google à mieux comprendre de quoi parle votre site. Mieux il comprendra, plus vous serez susceptible de ressortir sur des mots-clés dans les moteurs de recherche.

Pour rappel, Google ne voit pas un site internet comme des humains. Google est un robot qui lit des lignes de codes. Quand il rentre sur un site, il commence par consulter des fichiers de code comme le sitemap ou les robots.txt. Le sitemap, ou plan du site, lui permet de comprendre comment ce dernier est organisé : quelles sont les pages de premier niveau (le menu - pages de première importance), de deuxième niveau, etc. Il sera alors capable d'identifier des cocons sémantiques et de retenir les principales thématiques abordées.

Vous l'aurez compris, une arborescence optimisée est un critère essentiel. Elle constitue la base de toute stratégie SEO qui pourra bien sûr être enrichie par la suite. Le principe du SEO, c'est qu'il s'agit d'une stratégie sur la durée qui demande des efforts sur la durée. On ne termine jamais de travailler son référencement naturel !

Après avoir construit cette arborescence SEO, vous pourrez bien entendu alimenter le site en contenu, rajouter des catégories / thématiques supplémentaires, en affiner certaines, etc. Une arborescence SEO peut tout à fait être amenée à évoluer avec le temps.

Créer une arborescence SEO performante en 3 étapes

Etape 1 : étude sémantique de votre activité

Avant de vous lancer tête-bêche dans la structure de votre site, prenez d'abord le temps de réfléchir à la stratégie, à ce qu'il serait le plus pertinent de faire. Vous pouvez commencer à esquisser une première idée de la structure du site, soit sur une feuille de papier, soit de façon dématérialisée à l'aide d'outils de conception graphique comme Miro qui possède une version gratuite.

Ensuite, il faudra vérifier et peaufiner votre première intuition. Pour ce faire, il va falloir réaliser une étude sémantique de votre activité, c'est-à-dire regarder les différentes catégories et mots-clés qui concernent celle-ci. Si l'on veut faire les choses bien pour le SEO, il est recommandé de se baser sur des informations tangibles. Il sera alors préférable d'utiliser un outil ou logiciel SEO qui pourra nous renseigner sur les mots-clés tapés dans la barre de recherche par les utilisateurs. Le but ici sera donc de réunir et d'organiser l'ensemble des recherches de l'activité.

Prenons un exemple : vous êtes graphiste sur Lyon et vous proposez de nombreuses prestations de services pour des entreprises, comme la conception de site web, la création de logo, la création d'une image de marque... Commencez donc par lister l'ensemble des prestations proposées. Une fois cela fait, vous pouvez catégoriser chaque service. Ainsi, dans "conception de site web", vous pourrez préciser ce que vous êtes capable de faire : sur quel CMS savez-vous construire un site ? Quel type de site réalisez-vous ? On pourra alors retrouver des termes de recherche secondaire comme "création site wordpress", "création site e commerce", "création site vitrine"... Une fois que vous aurez réuni toutes vos activités, vous pourrez rechercher sur un logiciel SEO comme SEMrush comment les gens recherchent ces prestations. Nous vous conseillons de réunir le maximum de mots-clés pouvant vous correspondre dans un fichier Excel qui comprend au moins les 2 informations principales du SEO :

  • Le volume, càd le nombre de recherches mensuelles effectuées sur ce mot-clé sur les moteurs de recherche
  • L'indice de difficulté, exprimé en %, renseignant sur le niveau de concurrence sur ce mot-clé

Bien entendu, vous ne pourrez pas choisir de vous positionner à court terme sur l'ensemble des mots-clés trouvés, il faudra pas la suite définir un ordre de priorité.

Prenons un autre exemple : vous avez une boutique en ligne de casquettes vintage. Faites l'inventaire de votre catalogue produits : casquette vintage années 80, casquette vintage à personnaliser, casquette vintage colorée... Reproduisez ensuite le même schéma : effectuez une analyse des termes véritablement recherchés sur les moteurs de recherche.

Si vous vous demandez quel est le potentiel SEO d'un mot-clé, voici nos conseils :

  • Une volumétrie est considérée comme intéressante à partir de 50 recherches mensuelles
  • Un indice de difficulté est considéré comme atteignable quand il est <30%, et difficile au-delà de 40%

Cela vous permettra de faire un tri naturel dans vos résultats.

Etape 2 : organisation et segmentation du site

Une fois votre tableau le plus étoffé possible obtenu, il va être question de savoir comment structurer tout cela. L'idée est de réunir ces termes de recherche par catégories ou rubriques. Ainsi :

  • Si vous avez un e-commerce, on réunira sous des pages catégories ou collections des ensembles de produits. Par exemple, la collection "casquette vintage années 80". Sachez que plus vous vendez de produits et qu'ils sont différents, plus votre structure sera complexe. Ainsi, certains e-commerce avec un gros catalogue proposent différents niveaux de profondeur sur leur site, avec des catégories, des sous-catégories, des sous-sous catégories, des sous-sous-sous catégories... De cette façon, la catégorie "casquettes vintage années 80" pourra comprendre des sous-catégories "casquettes vintage années 80 noires", "casquettes vintage années 80 rouge", etc.

Si vous possédez un site vitrine où vous proposez des prestations de services, le principe est le même : séparez vos prestations en différentes catégories. Pour un graphiste, on pourrait obtenir :

Création de site internet

  • Création de site WordPress
  • Création de site Shopify
  • Création de site Prestashop

Création d'une identité de marque

  • Création identité de marque e-commerce
  • Création identité de marque pour des services

Création de logo

  • Création de logo d'entreprise
  • Création de logo pour association
  • ...etc

Etape 3 : implémentation de votre nouvelle structure et ajout de contenu

Une fois votre structure bien définie sur un papier ou de façon dématérialisée, l'important sera de définir des priorités car il ne sera sûrement pas possible de tout lancer d'un coup sur votre site. Pensez donc aux produits / services qui vous définissent le mieux et ce qui intéresse le plus vos utilisateurs. De cette manière, vous pourrez définir un planning éditorial précis.

Il ne restera plus qu'à implémenter cette structure sur le site, en commençant par le haut, la page d'accueil. A partir de la page d'accueil, publiez les pages principales et petit à petit descendez en profondeur. Le SEO est un travail de longue haleine, vous n'avez pas besoin de mettre en place tous les éléments directement sur votre site web.

Le plus important sera qu'en parallèle de publier des pages, il faudra rédiger du contenu sur chacune d'entre elles. Ce sera ce contenu qui vous permettra de ranker, c'est-à-dire d'améliorer votre positionnement petit à petit sur les moteurs de recherche. Vous trouverez sur notre blog différentes ressources pour vous aider à optimiser votre contenu SEO :

Les erreurs à ne pas commettre pour votre arborescence SEO

Créer une structure trop complexe

A moins que vous possédiez un e-commerce qui vende des centaines voire des milliers de produits différents, nous vous recommanderons toujours d'adopter une structure simple et compréhensible. Ne cherchez pas à créer de nouvelles pages juste pour le principe si cela ne semble pas naturel et pertinent. Par exemple, on ne crée pas de page catégorie / collection sur un e-commerce tant qu'on ne propose pas au moins 3 / 4 produits dans cette dernière. Cela enlèvera le côté naturel, augmentera vos chances de contenu dupliqué, pourra créer des pages d'erreur, des problématiques techniques et pourra empâtir sur l'expérience utilisateur.

Dupliquer des textes sur plusieurs pages

Une erreur commune en SEO est de chercher à créer un ensemble de pages similaires en réalisant un copier / coller de textes déjà rédigés. Si vous créez plusieurs pages, il faut toujours que le contenu qui s'y trouve soit différenciant. S'il y a un doute de cannibalisation avec une autre page, vous risquez à force des pénalités pour cause de contenu dupliqué. En effet, cela aura pour conséquence de perdre Google mais également vos utilisateurs dans leur compréhension de votre site. Il est également fréquent de subir des désindexations et donc de perdre des positionnements sur certains mots-clés.

Si vous souhaitez malgré tout vous positionner sur des mots-clés ou termes de recherche très proches, il faudra trouver une solution naturelle pour différencier vos contenus. Tout est une question de ratio : si vous dupliquez simplement une petite introduction sur chacune de vos pages, vous ne risquez rien. Cependant, si une partie conséquente de vos articles est similaire, cela peut devenir problématique. Sachez que Google ne communique pas sur le pourcentage exact à partir duquel Google considère 2 textes comme dupliqués. De plus, comme Google se met à jour régulièrement, sachez que cela peut tout à fait évoluer.

Par exemple : vous souhaitez remonter sur "reparation pare brise renault", "reparation pare brise peugeot" ...et ainsi de suite pour différentes marques de voiture. Il est certes très compliqué de trouver comment différencier ses contenus, car seul le nom de la marque change et vos prestations sont souvent les mêmes pour chaque voiture. Il n'y a malheureusement pas de solution miracle. Vous pouvez essayer de reformuler au maximum vos précédents textes pour vous éloigner de la version d'origine. Si vous avez du mal à reformuler suffisamment, vous pouvez vous aider de l'intelligence artificielle.

Ne pas tenir compte de l'expérience utilisateur, notamment sur mobile

Une chose que l'on oublie trop souvent, c'est de faire attention à ce que rend l'arborescence de notre site en version mobile. Vous savez certainement qu'aujourd'hui la part des visiteurs sur mobile est grandissante sur tous les secteurs d'activité et qu'elle est même souvent majoritaire sur le PC ou les tablettes.

Lorsqu'on réfléchit et qu'on met en place une arborescence SEO, on a souvent en tête la structure sur ordinateur. Sachez cependant que sur mobile les menus s'affichent différemment. L'écran est plus petit et le menu comprend parfois moins d'éléments. Faites donc attention aux choses suivantes :

  • Vérifiez que vos pages importantes sont bien accessibles facilement et rapidement
  • Vérifiez que votre menu n'est pas trop long ou qu'il manque d'ergonomie, auquel cas il est possible d'envisager de créer un menu différent selon le support des visiteurs.

Ne pas faire de lien entre vos pages

La différence entre le principe de silos et de cocons sémantiques est que les cocons incluent l'idée de maillage interne. Une bonne arborescence SEO doit absolument contenir du maillage interne, c'est-à-dire des liens internes entre les différentes pages du site. Cela permettra :

  • Aux utilisateurs de les inciter à rester plus longtemps sur votre site
  • A Google et aux moteurs de recherche de mieux comprendre le lien et la proximité entre plusieurs pages.

En alimentant chaque cocon (chaque thématique), cela créera un effet de synergie et vous aurez davantage de chances de remonter sur des mots-clés. En effet, Google privilégiera toujours un site qui propose une centaine de textes sur une même thématique qu'un autre qui ne possède qu'1 ou 2 pages. Cela révèle que vous avez des connaissances profondes sur le sujet, que vous êtes un expert.

Pour résumer, le maillage interne est donc un outil efficace pour renforcer la présence de vos cocons sémantiques.