C'est quoi les ancres de lien en SEO ?

10 juin 2021

Les ancres de liens, qu’est ce que c’est, et comment ça marche ?

Une ancre de lien, c’est tout simplement ces petits bouts de texte surlignés qui vous redirigent vers une autre page quand vous cliquez dessus. Commençons tout de suite par un exemple concret plus parlant, ceci est une ancre de lien, qui vous redirige vers le blog de Dokey. Il existe plusieurs types d’ancres de liens que vous pouvez utiliser, mais surtout des choses à faire et à ne pas faire (pour ne pas s’attirer les foudres de l’algorithme Google, Penguin), on vous explique ça en détail dans cet article.

Les différents types d’ancre de lien

L’ancre de marque ou “brandée” :  il s’agit d’apposer un lien vers votre site, sur le nom de votre entreprise / site, par exemple dans notre cas ce serait une ancre de lien comme celle-ci : dokey. Ces ancres ne sont pas pénalisées par Google, elles sont même plutôt encouragées, alors foncez si votre marque connaît déjà un petit succès !

  • L’ancre de lien dite “nue” (l’URL nu) : il s’agit simplement du lien URL complet, directement intégré dans la page / le texte, par exemple : https://www.octopulse.io/sea
  • Les ancres exactes : le lien est apposé directement sur un mot-clé précis que vous ciblez, par exemple notre page seo
  • Les ancres à correspondance partielles (aussi appelées ancres élargies) : c’est le même principe que les ancres exactes, elles utilisent des mots-clés similaires à ceux des pages de destination, si nous reprenons notre exemple précédent cela donnerait : prestation à la carte pour booster votre SEO
  • Les ancres apposées sur des images : comme leur nom l’indique, les ancres sont présentes dans les images (il faut donc cliquer dessus pour être redirigé vers la page de destination), et elles sont plus précisément incluses dans les balises alt (il faut absolument remplir ces balises alt, qui permettent en plus à Google de mieux comprendre votre image, car elle vous permet de la contextualiser).
  • Les ancres génériques : elles ne sont pas “cachées” dans le texte aussi habillement que les autres ancres, le but est d’attirer l’attention du lecteur, un peu comme le ferait un call to action, par exemple : cliquez-ici

Les optimisations à réaliser

  • La longueur de vos ancres de liens doit respecter autant que faire se peut les recommandations de Google, entre 3 à 7 mots, qui équivalent à 80 caractères.
  • Utilité des mots dans le lien : tous les mots superflus ne doivent pas être placés dans vos ancres de lien, il faut garder des mots-clés pour avoir un poids sémantique élevé.
  • Essayez de rester dans le même thème que la page sur laquelle vous mettez vos liens. Si vous vendez des pizzas, n’envoyez pas un lien vers un site d’un garage auto. Premièrement cela permet de rester en bons termes avec Google, qui aime quand les choses sont logiques (et surtout d’éviter une pénalité), et deuxièmement vous garderez une bonne UX (Expérience Utilisateur), imaginez que vous lisez un article sur le dernier iphone, et qu’un lien vous redirige vers un match de ping pong (c’est un exemple absurde mais vous comprenez l’idée), c’est complètement illogique n’est ce pas ? Et bien Google pense exactement de la même façon.
  • Essayez également de n’avoir qu’une seule fois le même lien sur votre page, et évitez d’avoir des ancres de liens trop proches sémantiquement

Les erreurs à éviter : gare à Penguin !

  • La pire erreur à faire est de garder les mêmes types d’ancres de lien sur toutes vos pages de votre site, c’est le meilleur moyen de prendre une pénalité car Google va considérer vos ancres de lien comme des copies, ou plus précisément des doublons.  VARIEZ vos ancres ! Vous ne pouvez pas faire uniquement des ancres exact match, un site naturel utilise tous les types d’ancres, l’important est d’avoir une répartition entre tous les types d’ancres qui soit optimale. Voici un schéma qui peut vous être utile, mais attention ce n’est pas parole d’évangile ! Vous devez aussi de votre côté faire vos propres tests.
  • Ne placez pas des milliers de liens dans chacun de vos articles, c’est contre productif ! Google le percevra comme de la suroptimisation, et devinez quoi, vous serez pénalisés. Limitez vous à une dizaine d’ancres de lien maximum tous les 1000-1200 mots, ce sera largement suffisant.
  • Privilégier le volume à la qualité des liens : évidemment, vous devez avoir un certain nombre d’ancres sur vos pages comme nous l’avons vu précédemment, mais jamais au détriment de la qualité ! C’est comme dans tout ce que vous faites dans la vie, ne bâclez pas et n’essayez pas d’aller trop vite, patience et longueur de temps font plus que force ni que rage ! Créez un réseau de liens de qualité au fil du temps, et évitez à tout prix les “agences” qui se vantent de créer des centaines de liens en l’espace de quelques jours, vous n’échapperez pas à Google et à Penguin !

Pour aller plus loin, allez jeter un œil à notre article sur le Netlinking, on vous explique ce que c’est, à quoi ça sert, comment définir une bonne stratégie et deux trois trucs à savoir pour ne pas rater ses campagnes de Netlinking.